Quelle découverte me direz-vous? Juste celle à la fois d’une personne, de cette personne et de tout ce qu’elle m’a permis de ressentir. Elle est ma petite révolution, me transformant de manière inexorable et immuable. Pour preuve cette petite chronologie que je serai en mesure de détailler à loisir et qui traduit de fait qu’il est parfois impossible d’omettre un seul détail à un vécu aussi intense soit-il... Mais qu’est-ce que cela traduit-il réellement: la construction d’un amour ou l’épanouissement d’une passion? Vous voyez que la frontière est parfois si fine qu’il en est  difficile d’en percevoir toutes les subtilités.

Et la joie nostalgique de découvrir ce mail qui vous dit “Un message d’Emilie vous attends sur Copains d’avant”. Moment solennel que de répondre à celle que je n’ai jamais revu depuis 17 ans maintenant.

Au détour d’un mail

jeudi 6 mars 2008 à 19h52

Nostalgie partagée et rendez-vous annoncé....dès ce soir. Tant d’années qui vont enfin se réduire à quelques heures de se retrouver mais quelques heures d’une interminable attente.

A la surprise d’une réponse

vendredi 7 mars 2008 à  18h25

L’instant magique d'apercevoir mon “premier baiser” au détour d’une simple place de manège. Souvenirs, nostalgie et appréhension mêlés à cet énorme envie de la prendre dans mes bras...

Au détour d’un manège

vendredi 7 mars 2008 à 21h04

Surréaliste mais nous voilà assis, mains sur la bière à apprécier nos souvenirs, détailler nos vécus et se surprendre à nous comprendre... Je ne peux oublier la joie que j’ai ressenti à acquiescer chacune de ses paroles qui auraient pu être les miennes...tellement semblables.

Au détour d’un verre

vendredi 7 mars 2008

On ne pouvait pas se laisser sans finir la soirée plus tard...devant un autre verre. A cette juste continuité d’une troublante juxtaposition et similitude de nos pensées, je commençais déjà à me perdre dans ce regard aux yeux brillants.

Et encore un verre

samedi 8 mars 2008

La nostalgie associée à une grande résignation existentielle du moment nous pousse à revenir sur le lieu de notre baptême sentimental de nos 11 ans...L’aube nous surprend alors à nous adonner au délicat plaisir de partager un moment simple et sincère.

Jusqu’au souvenir d’un muret

samedi 8 mars 2008 très tôt

De retour chez moi le coeur embaumé d’une merveilleuse rencontre, mais déjà l’irrésistible envie de la revoir.Dois-je cependant penser que c’est possible, réel? Apeurement vite effacé par son premier message: “Cette nuit, un simple muret à refait scintiller mes yeux tristes....merci”.Merci à toi.

....impatience déjà

samedi 8 mars 2008 à 7h58

Ce ne sera pas pour ce soir que je pourrai la revoir.Tous les deux avons une soirée de prévue, malheureusement. Rentré me coucher après une soirée bien arrosée, j’ai raté l’imprévu de sa visite impromptue vers 5h du mat...Pouvais-je seulement m’en douter,:-)?

Non, pas pour ce soir....et pourtant!

samedi 8 mars 2008

Debout tôt et je m’aperçois tristement qu’elle était là, pour moi à 5h...et que je n’ai rien entendu.Quoi faire?Lui écrire mais la réveiller?Non, pas de suite...Si tant pis, trop dur d’attendre.Réponse rapide, je n’ai plus qu’à l’attendre...enfin plus qu’à, facile à dire.

Quel étonnement..mais quelle décéption

dimanche 9 mars 2008 à 9h35

Ma sonnette retentit...ma peur m’oppresse...Elle monte,je l’attends le corps tremblant...je l’aperçois,la regarde s’approcher,la laisse entrer et,ne lui laissant aucun répit,je m’assaille dans ses bras et l’embrasse...Quelques secondes passant, je la sent se laisser faire.Merci.

Ca passe ou ça casse!

dimanche 9 mars 2008 vers 11h

Ces moments n’appartiennent qu’à nous seuls, désolé. La seule chose à dire: elle est si belle!

Et après?

dimanche 9 mars 2008

C’est avec une énorme joie et un intense ressentiment que je me réveille à ses côtés mais avec la grande peine de la quitter si vite pour m’en aller travailler et partir en déplacement presque toute la semaine.Déjà! c’est trop tôt.

Premiers moments

lundi 10 mars 2008

Long, très très long...Mais me manquerait-elle autant si vite? Oui, c’est certain.

Première absence

lundi 10 à jeudi 13 mars 2008

Immense moment de me retrouver de nouveau dans ses bras à m’abandonner au seul plaisir d’être à ses côtés...En plus elle à tout prévu,repas et boisson...et bien plus encore.Elle est géniale, je m’incline.Nouvelle nuit...nouveau réveil, indescriptible.

Première retrouvaille

jeudi 13 mars 2008

Ouvrir sa porte d’appartement et s’attarder à contempler celle qui l’occupe dès lors.Futile en apparence, pas tant que cela pour moi.C’est donc avec un petit pincement et un grand sourire niais que je pénètre le seuil de ma porte.

Retour à la maison

vendredi 14 mars 2008

Et oui, elle aussi a une vie...qui recommence. Elle vient de décrocher un emploi.Je suis content pour elle mais aurai tellement aimé que cela arrive plus tard.Enfin ce n’est pas grave et c’est très bien pour elle. (sa brosse-à-dents se loge à proximité de la mienne entre autre, détail anodin qui me ravi plus que vous n’imaginez.)

Retour à la réalité

vendredi 14 mars 2008

Week-end avec elle donc génial.Première rencontre avec sa mère samedi.Galerie de Carrefour en se délectant de ses divers essayages.Ikea dimanche.Emménagement de son appartement le soir,installation rapide et nocturne et toujours ce sentiment de me dire que ce n’est pas réel.Je suis bien...

Renouveau de son existence

samedi 15 et dimanche 16 mars 2008

Encore un magnifique réveil que je ne saurai dorénavant me passer...Mais là c’est l’heure se se préparer à sa première journée de travail.Elle paraît sereine,pourtant ce n’est pas le cas, elle est belle,tellement belle...

Grand jour

lundi 17 mars 2008

Petit bond dans le temps. Ce serait beaucoup trop long sinon même que je n’ai rien oublié. Rassurez-vous, la suite sera condensée.

Son anniversaire chez ses amies...et heureux qu’elle m’ait présenté à elles.

Joyeux anniversaire !

vendredi 21 mars 2008

Je crois que je partage simplement le même plaisir qu’elle à la voir s’installer ou peut-être simplement l’aider et l’accompagner.Elle me plaît tellement.

Emménagement suite !

samedi 22 mars 2008

Je la présente à mes parents et ma petite soeur, tout simplement...mais tout aussi fier.

Ma famille tout à elle !

dimanche 23 mars 2008

Départ épique (enfermer à ma porte d’appartement) pour une grosse semaine d’absence...encore.Je ne peux m’empêcher de l’appeler avant d’embarquer et j’en oublie l’heure en la réveillant (7h00), aussi abruti que je suis!

Nouveau départ...

lundi 31 mars 2008 à 5h00

Absence longue et fastidieuse.J’ai tellement peur de la perdre.Elle me manque tant.Je l’aime déjà beaucoup trop.Émilie,tu ne le sais pas encore, mais je t’aime comme jamais je n’ai aimé personne d’autre...

Le temps me fais si mal!

vendredi 4 avril 2008

Comme à chaque moment de la revoir, un interminable pincement de me croire unique et de me fondre en elle.Enfin dans ses bras.

Un nouveau retour !

dimanche 6 avril 2008

Champagne, délectation d’une véritable tendresse du goût accompagnée de l’exactitude de ses gestes afféctueux...Putain je l’aime.

Anniversaire (un peu en avance, certes) marqué sur l'éternité d’un morceau de liège...1 mois déjà.

Une image d’absolu !

dimanche 6 avril 2008

Aujourd’hui, rencontre avec sa soeur...elle est géniale mais tellement différente à ceci prêt que leur futur semble coïncider malgré elles mais ça je ne le saurai que plus tard.Enfin, une rencontre digne des plus grands comiques dont je ne dévoilerai rien de plus.

Complément familial.

vendredi 11 avril 2008

Je remémore mon passé avec son père qui m’a fait briller mes petites pupilles autrefois.J’aime surtout à penser que cette petite famille saurait me percevoir un jour comme l’un des leurs, accepté que je serai.Elle me donne là ce qu’elle a de plus cher...Merci.

Encore la famille.

samedi 12 avril 2008

C’est à moi aujourd’hui de lui donner sa chance auprès de mes proches.C’est assurément pire que j’aurais cru.Ma famille n’a que des éloges à son égard.C’est tellement bon d’être rassurer de ce que l’on fait...Je m’endors chez elle, béret à la main.

A mon tour.

mercredi 16 avril 2008

Je lui donne maintenant le reste de moi...mes ami(e)s.Drôle de coïncidence d’être trois couples où les femmes sont bélier et les hommes verseau...serait-ce un signe.Certainement pas outre mesure mais leur avenir connaît encore un sens.

Tout lui donner.

vendredi 18 avril 2008

Sa pendaison...mais un détail au regard de ce qu’elle me donne: son amour.Elle vient de se trahir en un “Je t’aime” qui résonne toujours en moi comme une sincérité auquelle elle aurait sûrement préféré ne pas se confondre.

Pendaison de crémaillère.

samedi 19 avril 2008

La simple quiétude de notre approche nous confère ce droit de se permettre un dimanche au dessus de mes simples espérances, complices que nous sommes des affres de la simplicité...Je l’admire siester avant de m’abandonner au règne du serein dans son bain illuminé de notre amour peut-être mais de notre envie l’un de l’autre assurément.Je l’aime tant.

Un ultime dimanche.

dimanche 20 avril 2008

...Fin de 47 jours qui ont bouleversé toutes mes convictions, en une poignée de secondes seulement...Quoi dire de plus: début de ce que je ne préfère même pas évoqué aussi naïf que je sois....................................

Quand tout devient passé.

jeudi 24 avril 2008

“Une connaissance! On a eu une belle petite histoire, nan?” Rien d’autre à ajouter.

Les mots peuvent faire si mal !

15 juin 2008

“L’amour donnant un avant goût de l'éternité, on est tenté de croire que l’amour véritable est éternel”

Stéphane Vizinczey

Je serai bien malgré moi en mesure de continuer tant son souvenir m’est si insistant et perdurant. C’est bien évidemment un résumé, qui n’explique rien, et qui prouve à quel point tout ce qui devrait paraître anecdotique peut devenir  genèse personnelle et invariable...

Page suivanteEnt%C3%A9l%C3%A9chie.html
Ent%C3%A9l%C3%A9chie.html
Page précédenteConstruction.html
Construction.html

The Gossip - Your Mangled Heart